Je suis en train de lire le livre de JP Petit, "Enqête sur les OVNI".

Très intéressant, ce livre raconte, en particulier, les vaines tentatives de JPP pour faire admettre à ses collègues scientifiques qu'une approche scientifique du phénomène n'est pas impertinente.

Puisque la propulsion MHD semble capable d'anihiler l'onde de choc en déplacement supersonique, JPP aurait aimé poursuivre ses travaux sur ce sujet. Malgré des efforts méritoires, un investissement personnel important, cela n'a pas été possible.Personnellement, je suis assez sceptique. Il me semblait, intuitivement, qu'une propulsion MHD impliquerait une énorme dépense énergétique.

UFO_MHD

(photo empruntée ici)

Je me suis donc amusé à un petit calcul, que je vous livre ci-dessous, qui montre que la puissance nécessaire pour sustenter un engin avec une propulsion MHD est énorme :

 



    Essayons d'évaluer la puissance minimale nécessaire à un vol stationnaire pour un véhicule de 500 kg avec un propulseur MHD. Celui-ci va prendre de l'air, l'ioniser, le faire circuler dans un champ magnétique, pour le soumettre à des forces de Laplace.
   

    Il faut ioniser l'air puis l'accélérer.

Définition des variables
    q = débit massique de l'air concerné
    V = vitesse atteinte par cet air après accélération.
    Pc = puissance nécessaire pour donner l'énergie cinétique à l'air,
    Pi = puissance nécessaire pour ioniser le flux d'air

    La force à  exercer est f = 5000 N


Formules et calculs

   f = q V donc une fois q choisi, on calcule V = f/q
    Energie d'ionisation de l'air : 2240 kJ/mol, soit Ei = 7,72E07 J/kg
    Pi = Ei q
    Pc = 1/2  q V2

Réalisation du calcul

On rentre ces formules dans un tableur, on fait varier q, on trace le graphe P totale en fonction de q

Résultat du calcul

Ce graphe passe par un minimum à un débit d'environ 0,4 kg/s. En dessous, c'est le besoin en énergie cinétique qui est prépondérant, en dessus, c'est l'énergie d'ionisation qui grimpe en flèche.

(tableau et graphe visibles dans propulsion pages 6 et 7)

On constate que l'énergie minimale pour obtenir une sustentation stationnaire en propulsion MHD pour un véhicule de 500 kg est égale à 60 MW, soit pas loin de 800 000 HP
    A comparer avec un hélicoptère de 4,2 T ( 8 fois plus lourd) qui utilise moins de 1500 HP (500 fois moins)...

 

On pourra m'objecter une éventuelle erreur de méthode : en MHD, l'énergie donnée pour créer une vitesse serait en partie récupérée sous forme de générateur MHD. La force de Laplace qui ralentit une partie du flux d'air, par réaction, propulse le véhicule porteur des champs électromagnétiques.

Mais j'ai du mal à sortir du schéma simple  (simpliste ?) : la force exercée par le véhicule sur l'air est égale à la force exercée par l'air mis en mouvement.

La valeur de cette force peut-elle être différente de qV ? Je ne le crois pas, ou alors, quelque chose m'échappe. L'air est soumis à une force extérieure, sa quantité de mouvement se modifie.

Autre faiblesse de la démonstration : j'ai considéré un flux d'air uniforme, c'est une hypothèse ultra simplificatrice, qui peut changer notablement le résultat final. Mais quoi qu'il en soit, même notablement différent, le résultat ne sera pas 100 fois plus faible.


    Conclusion : La MHD, dans l'air, ne me semble pas raisonnable.

Retour à l'accueil