LE PROBLÈME :

En échangeant avec un internaute plutôt sceptique quant à la possibilité que les Veni soient d'origine extraterrestre, je me suis rendu compte (ou plutôt, il s'est rendu compte) que la seule chose qui nous séparait vraiment, c'était l'importance accordée au témoignage. Ceci m'a amené à me poser la question : pourquoi suis je si fortement convaincu de la solidité de certains témoignages ?
Lors de la formation à l'Institut Français de la Sécurité Aérienne (IFSA), j'ai pourtant appris à me méfier des témoignages, des facteurs humains qui peuvent l'altérer, et je suis donc moi-même très méfiant.

J'ai trouvé la réponse à ma question, et, au risque de choquer les «sceptiques» les plus convaincus, je vais oser un parallèle avec la recherche scientifique.

LE «TÉMOIGNAGE» SCIENTIFIQUE

La recherche scientifique n'est basée que sur des témoignages. Je m'explique.

Des gens, dans leur labos, font des essais, enregistrent et analysent des résultats, et publient ces résultats.

Si un scientifique est seul à trouver ce résultat, celui-ci a très peu de chances d'être accepté par la communauté scientifique. exemple : le petit père Hutchinson n'a convaincu personne dans le monde scientifique, personne n'a reproduit ses résultats : on peut supposer que c'est du pipeau.

A l'inverse, quand Henry Becquerel HB  (cyberscol) découvre la radioactivité, il communique ses résultats (24 février 1896), qui seront ensuite confirmés par d'autres scientifiques (Pierre & Marie Curie en particulier). On accepte alors l'idée de radioactivité comme une réalité démontrée.

Mais en dehors de quelques très rares scientifiques qui ont effectivement fait le test, ou qui disposent d'un compteur Geiger, qui peut affirmer : «la radio activité est une réalité» sans faire appel aux témoignages qui se recoupent ? Pour la plupart, vous n'en avez vu ni la trace ni l'effet. Vous faites confiance aux témoignages des scientifiques et des journalistes.

Sur Astro Canada, on vous dit que ceci est une nébuleise planétaire. En cherchant un peu, vous saurez qu'il s'agit d'un gros nuage d'hydrogène (extérieur, rouge) et d'hélium (intérieur, bleu) illuminé par le rayonnement d'une naine blanche (point blanc au milieu). Vous y croyez ? L'avez vous vu dans un télescope ? Qui vous dit que ce n'est pas une image de synthèse ?

05_N_buleuse_IC_418

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Vous y croyez parce que des scientifiques l'ont vue dans leur téléscope et que cette information est recoupée avec d'autres sites scientifiques.

LE CAS DES VENI

Pour les Veni, c'est la même chose. Une fois qu'on a éliminé tous les mensonges évidents, toutes les méprises probables, tous les témoignages peu fiables (observateur unique et peu compétent), il reste des témoignages que j'ose qualifier de «fiables». Pourquoi ?

- parce que les témoignages que je retiens dans cette catégorie sont le fait de plusieurs personnes indépendantes : il ne peut pas y avoir dans les cas que je retiens affabulation sur le fait qu'un phénomène étrange a été observé ;
- parce que ces témoignages se recoupent : on note très couramment des objets silencieux, de formes diverses mais pas si variées : «soucoupes», cigares, losanges, triangles. La nuit, on note souvent une lumière orangée ; on a noté plusieurs fois un déplacement supposé supersonique sans onde de choc ; on a régulièrement noté des accélérations «impossibles». Toutes ces observations qui se recoupent sont effectuées par des témoins multiples (2 radars différents pour Swissair et le F16 Belge, un équipage complet d'avion de ligne pour le vole de Japan airline, toute une base aérienne à Fu Baï dans le années 50...).

Chaque témoignage, pris séparément, est sujet à caution. Mais la multiplicité des «témoins» pour les cas que je retiens, les recoupements entre toutes ces observations permettent de situer chaque témoignage comme étant hautement crédible.

Contrairement aux scientifiques, ces observateurs n'ont pas choisi de chercher l'info, mais, comme les scientifiques, ils ont confirmé l'info en provenance de leurs prédécesseurs. Donc, à mes yeux, ces témoignages sont presque au même niveau de crédibilité que ceux des scientifiques.

De là à parler d'ET, il y a un saut énorme.... Et si je m'y risque, je reconnais la fragilité de cette hypothèse, dont la seule justification est que, dans certains des cas évoqués, personne n'en a émis de plus sérieuse.

....