Relevé sur un site :
'Il serait quand même extraordinaire que le vulgus pecum rencontrât un ET et que les savants qui le traquent passassent à côté d'un tel événement !»
On pourrait dire la même chose d'une météorite. Jamais un savant chasseur de météorite n'en a vu tomber à ses pieds. Alors qu'un pauvre petite bonne femme a vu sa voiture traversée de part en part. Voir
http://www.meteorite.fr/pagehtml/2222exep.htm

Comparons deux probabilités :

PROBABILITÉ D'EXISTENCE D'UNE CIVILISATION EXTRATERRESTRE PROCHE ET DESIREUSE D'ETUDIER NOTRE TERRE

Vu le nombre d''étoiles dans notre galaxie, on peut sans exagération estimer que la probabilité pour qu'il y ait une civilisation développée dans notre galaxie est supérieure à la probabilité pour qu'il n'y en ait pas.
Prenons p1 = 0,5 pour cette probabilité.

(ce chiffre est déjà pessimiste : voir http://cf.geocities.com/poussierestellaire/equationdrake2.html)
Pour simplifier, disons que notre Galaxie est plate et prenons pour notre galaxie un diamètre de 100 000 AL, la probabilité pour que cette vie soit dans une sphère de 40 AL autour de nous est de 40x40/(100 000000 x 100 000) , soit une probabilité P2 = 1,60E-07.

Si une vie développée existe dans cette sphère, elle peut être moins développée que nous, ou plus développée. Prenons une probabilité P3 = 0,5 qu'elle soit plus développée (à priori, c'est comme jouer à pile ou face : une éventuelle civilisation a autant de chance d'être plus développée que d'être moins développée).

Un peu d'humanocentrisme : J'estime à P4 = 80% la probabilité pour que cette éventuelle civilisation plus développée que la nôtre ait, comme nous, envie de découvrir les mondes lointains et qu'elle ait détecté que notre Terre envoie des signaux radioélectriques qu'elle a su décoder. Vu où on est est aujourd'hui, si une telle civilisation a seulement mille ans d'avance sur nous, c'est certain à mes yeux. La certitude n'étant pas scientifique, je laisse une petite part pour les puristes.

La probabilité pour qu'une civilisation extraterrestre envoie des sondes automatiques vers notre Terre est donc de l'ordre de P1 x P2 x P3 x P4 = 3,20E-08. C'est très faible
.

PROBABILITE POUR QU'UNE FAUSSE INFORMATION RADAR SOIT COUPLEE A UNE AUTRE FAUSSE INFORMATION RADAR

Il y a quelques cas où deux radars indépendants ont vu le même ovni. Exemple : l'ovni de Swissair, témoignage du capitaine Schmidt et du contrôle aérien.
Un objet est signalé par la tour, en train de suivre un avion de ligne à environ 30 km derrière lui. Informé, le pilote confirme l'existence et la position de cet objet à l'aide de son radar de bord. Le contrôle au sol voit ensuite cet objet partir vers la droite à une vitesse supérieure à 5000 km/h.
Cela a duré quelques minutes. Disons 10 minutes.

Le comportement de l'objet étant technologiquement impossible, on peut légitimement imaginer que les informations radar sont fausses.

radars


Probabilité de faux écho radar durables (disons 10 minutes) dus à des phénomènes atmosphériques  : faible. Cela arrive moins d'une fois par an et par radar, soit une fois pour (354 x 24 x 6) périodes de dix minutes, soit une probabilité P'1 = 1,90E-05.

pic002.

Deux radars indépendants ont un faux échos dans la même période de 10 minutes : la probabilité devient p'2 = P'1 au carré, soit P'2 = 3,62E-10.

La probabilité pour que ces faux échos soient au même endroit est probablement faible, je resterais prudent en disant qu'elle est égale à 0,5. Je suis convaincu qu'elle est largement supérieur à 1 million de fois plus faible dans un secteur sphérique de 30 km de rayon mais jai la flemme de faire ce calcul aujourd'hui

La probabilité pour que l'ovni de la Swissair soit un faux écho radar est donc  inférieure à 1,81E-10.

COMPARAISON

Sur cette petite évaluation rapide, nous aboutissons à la conclusion suivante :
La probabilité pour qu'on observe un jour des sondes extraterrestres près de la Terre est plus de cent fois plus grande que la probabilité d'un double faux écho radar (au moins 177 fois selon le calcul ci-dessus)...

L'hypothèse extraterrestre est gratuite, je l'admets bien volontiers.
Mais on voit que même en étant très prudent dans les évaluations de probabilité, elle mérite tout autant d'être étudiée que l'explication initialement la plus «logique»
.

Photos :
Copyright © 2003 Administration de l’Aéroport de Luxembourg.
Copyright© 2002 - 2005 DB Alternative® .