L'anti-gravité, j'en rêve. Créer un champs gravitationnel serait le moyen idéal pour propulser un véhicule dans les meilleures conditions de confort et de discrétion, comme l'avait évoqué le Lieutenant Jean Plantier dans les années 50.

Certains ont travaillé dessus, et peut-être la science a-t-elle progressé sur ce sujet.
Mais de là à dire n'importe quoi....

Je viens de découvrir un blog nommé "L'antigravité, le rêve devient réalité" dont le manque de sérieux est désolant, alors même que son auteur affiche un réel désir de sérieux... Mais il ne laisse aucune place pour les commentaires, son blog n'est pas signé... Puisque je ne peux pas faire de critique constructive sur son blog, en voici une moins bienveillante, espérant qu'il tombera dessus.

Il écrit "voici une preuve incontestable d'antigravité" pour commenter la foudre en boule.

Je veux bien admettre que ce phénomène soit mal connu. Comme les ovni, il s'agit d'un phénomène fugitif, non accessible à l'expérience. Elle se déclenche quand elle veut, et pas dans nos laboratoires.
Je veux bien admettre, pourquoi pas, que l'hypothèse d'une forme d'antigravité mérite d'être étudiée pour comprendre la foudre en boule. Mais où est la preuve incontestable ? Moi aussi, je peux affirmer avoir compris le phénomène et faire une hypothèse qui tienne la route mais soit totalement indémontrable.

En voici une :
La foudre tombe. Localement, des charges électrostatiques s'accumulent dans le sol. (ça, ce n'est pas une hypothèse, mais une réalité mesurée) Sous l'effet de l'onde de choc, des particules fortement ionisées (poussières) de même signe que le sol se détachent de celui-ci et s'agglomèrent à des particules neutres conductrices, elles-même détachées du sol par l'onde de choc. (voir pendule électrostatique : le pendule chargé attire les particules neutres conductrices). Une structure métastable peut en résulter, exceptionellement, si les quantités respectives de poussières conductrices et de poussières chargées sont dans certaines proportions.

La décharge de cette structure dans l'atmosphère explique à la fois les mouvements erratiques et la luminosité de la structure.

Cette structure, très instable, aura une durée de vie de quelques secondes au plus, mais sera repoussée par le sol.
Ce n'est qu'une hypothèse, pas très solide : c'est vrai. Mais je n'irai pas affirmer : c'est la vérité incontestable.

Je cite encore : "N’en déplaises à tous ceux qui ne crois pas à la théorie de la conspiration, mais au même titre que la politique est corrompue, la science l’est également pour servir les intérêts militaro-industriels." (les fautes d'orthographes ne sont pas de moi)
Il est toujours plus facile de dénoncer sans preuve que d'apporter un début de justification à des affirmations fantaisistes. J'ai été six ans dans l'armée de l'air, treize ans dans l'industrie de défense, beaucoup de mes amis y sont encore. Je n'affirmerai pas qu'aucune recherche n'a lieu sur l'antigravité. Par définition, les recherches liées à la défense sont entourées d'une grande discrétion. Mais les recherches des industries de la défense se font sous le contrôle de l'état, et les scientifiques concernés ne sont pas particulièrement corrompus. C'est une accusation mensongère, lâche et anonyme. Alors moi, de manière non anonyme, j'affirme que celui qui porte ces accusations agit comme un salaud, et je me sens insulté personnellement par ses mensonges. Je tiens à lui dire tout le mépris que m'inspire son attitude.


L'éther. Je cite : Tesla croyait fermement à l’existence de l’éther. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est l’éther, ce serait une énergie omniprésente dans l’univers, dans laquelle nous baignerons dedans, sans même que nous nous en rendions compte
(là encore, fautes d'orthographe et syntaxes sont d'origine)
A l'époque de Tesla, on nommait "éther" le support des ondes magnétiques. Rien à voir avec une énergie. Cette notion d'éther a dû être abandonnée devant l'invariance de la vitesse de la lumière en fonction des référentiels. Inutile d'inventer une nouvelle définition de l'éther. Sur ce sujet, si Tesla y croyait si fort, il s'est planté, ce qui n'enlève rien à son mérite.

encore une connerie ? "D’après Tesla, le sol terrestre est le plus grand réservoir d’électricité négatif, et en effet le neutre de notre tableau électrique est relié à la Terre chez EDF. Et c’est sans doute pour cela aussi qu’EDF n’arrive pas à trouver de solutions pour enterrer les lignes Hautes Tension. Parce qu’ils n’arrivent pas à trouver un diélectrique suffisamment puissant tout autour du câble pour contenir les charges positives."

EDF enterre des lignes à haute tension. Pas toutes, car cela coûte horriblement cher. Qui veut bien payer ? Pas moi. Personne en fait, sauf ceux qui n'ont pas le choix. Mais il est faux de dire que le problème technique n'a pas de solution. EDF connaît et met en œuvre diverses solutions.

Pourquoi "et en effet" ? Il n'existe aucun lien de cause à effet entre la charge éventuelle de la Terre et la "mise à la terre" des réseaux électriques. Vous trouverez l'explication dans n'importe quel cours d'électrotechnique.

Dernière chose, et tant pis si je choque certains.

J'ai des élèves dyslexiques qui écrivent mieux que l'auteur du blog en objet. Or l'orthographe et la grammaire françaises sont un moyen d'identifier le sérieux d'un auteur. Je m'explique :
J'ai osé écrire sur un forum : "comment quelqu'un qui ne comprend pas les règles de grammaire peut-il comprendre la complexité de notre monde ?". Je persiste et signe. On peut avoir des difficultés dans ce domaine. Nul n'est parfait. Mais il n'est pas admissible de s'en foutre. Ce monsieur incapable d'écrire deux lignes sans faute d'orthographe est soit trop superficiel pour étudier un sujet avec sérieux, soit trop bête pour penser à faire relire ses écrits. Il agit comme un irresponsable incompétent, sans conscience de ses limites.

En conclusion son blog est tellement nul que je n'ai même pas envie d'en suivre les liens.